Municipal, un rôle difficile mais précieux

Municipal, un rôle difficile mais précieux

Ces dix dernières années, on recense plus d’une démission par mois en moyenne dans les exécutifs du district. Un chiffre qui interroge sur le travail, toujours plus prenant, de municipal.

Voilà à peine cinq mois que la législature 2021-2026 a débuté et déjà deux démissions sont à relever dans des exécutifs du district, à Mont-la-Ville et Vaux-sur-Morges. Un fait qui peut paraître surprenant, mais qui est devenu presque normal ces dernières années.

En effet, lors des deux législatures passées (2011-2016 et 2016-2021), 165 municipaux ont quitté leur poste prématurément, ce qui équivaut à 17 démissions par an pour la première période citée et 16 pour la seconde, soit un peu plus d’un renoncement de poste par mois en moyenne. «Dans les faits, on remarque surtout...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.