Le courage de ses opinions

Le courage de ses opinions

Souvent en désaccord avec la Municipalité morgienne, le conseiller communal Bertrand Gilliard n’a pas peur de faire entendre son point de vue. Conscient de ne pas toujours s’exprimer de manière politiquement correcte, cet ingénieur à la retraite est dépeint par ses proches comme quelqu’un de loyal et curieux.


Il est un homme de convictions. Et n’a pas peur de les dire haut et fort. Faisant partie des figures d’opposition les plus virulentes à l’égard de la Municipalité de gauche, le conseiller communal morgien Bertrand Gilliard monte à chaque séance ou presque à la tribune pour donner son avis sur divers objets. «J’ai toujours pensé que quand on a des opinions et qu’on sait pourquoi on les a, on veut chercher à les partager, déclare l’élu PLR. Le fait de participer m’octroie le droit de râler (rires). Tout en étant pertinemment conscient, et j’y tiens, que la démocratie suisse est le plus mauvais des systèmes, mais qu’il n’y en a pas de meilleur. Chacun s’exprime, on fait la moyenne et trouve le bon compromis. Dès lors, on ne prend guère de bonnes décisions, mais encore plus rarement de très mauvaises.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.