Le Conseil fédéral veut prolonger la gratuité des tests

Le Conseil fédéral veut prolonger la gratuité des tests

Photo: KEYSTONE/Ennio Leanza

Les personnes ayant reçu une première dose de vaccin devraient pouvoir se faire tester gratuitement jusqu’à fin novembre, propose le Conseil fédéral. En attendant une décision, la gratuité des tests antigéniques pour tout le monde est prolongée jusqu’au 10 octobre.

Vu le nombre de vaccinations en hausse, le Conseil fédéral offre vendredi à l’issue de sa séance de financer les tests (tests rapides antigéniques et tests PCR salivaires groupés) des personnes ayant reçu une première dose de vaccin et qui n’ont pas encore de certificat. Et ce jusqu’à fin novembre, annonce-t-il dans un communiqué.

On assure ainsi aux personnes qui ont besoin d’un peu plus de temps pour se décider à se faire vacciner de ne pas supporter des coûts à cause de l’extension de l’obligation du pass Covid. Le gouvernement met en consultation cette proposition aux cantons, aux partenaires sociaux et aux autres milieux concernés jusqu’au 28 septembre. Il prendra une décision définitive lors de sa séance du 1er octobre.

Afin de laisser du temps à la consultation et pour soutenir la hausse des vaccinations, le Conseil fédéral a aussi décidé de prolonger jusqu’au 10 octobre la gratuité des tests rapides antigéniques pour tout le monde, y compris ceux effectués pour obtenir un certificat Covid, qui devait se terminer initialement le 1er octobre.

280 millions

Les discussions au sein du gouvernement ont été « approfondies », reconnaît-il. Mais il reste d’avis que ce n’est pas à la collectivité de financer les coûts des tests pour des personnes qui ne veulent pas se faire vacciner.

Les coûts des tests liés à l’introduction du certificat Covid et la prolongation de la gratuité des tests au 10 octobre font grimper la facture à 160 millions de francs, estime le gouvernement. Auxquels s’ajouteront 120 millions de francs pour les tests gratuits pour les personnes ayant reçu une première dose de vaccin d’ici fin novembre.

La semaine dernière, 600’000 tests ont été effectués pour des certificats Covid. Pendant la saison froide, ce nombre devrait passer à 1 million par semaine. Si le financement du test était prolongé indéfiniment, il en résulterait environ 47 millions de francs par semaine à la charge de la Confédération.

Fin août, le Conseil fédéral avait annoncé mettre fin à la gratuité des tests au 1er octobre. Presque tous les partis avaient dans un premier temps soutenu la décision du gouvernement. Mais après l’annonce, l’UDC, le PS et le Centre ont retourné leur veste et exigé le maintien de la gratuité, au même titre que les Verts. Seul le PLR soutenait encore le gouvernement sur ce sujet.

"On ne peut pas encore relâcher", dit Alain Berset

Aujourd’hui, 62 à 63% de la population a obtenu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Mais « on est encore loin de ce qui permet de relâcher les choses », a dit le ministre de la santé Alain Berset.

« On a tous en tête l’expérience de la fin septembre de l’année passée », a rappelé le Fribourgeois devant les médias. Et de poursuivre: « On va au-delà de mois difficile, la situation peut vite changer ».

L’incidence actuelle est nettement plus élevée que l’année passée, malgré la vaccination. Ne rien faire aujourd’hui, c’est prendre le risque de stagner encore longtemps, a ajouté le ministre. « Le vaccin est la voie pour sortir de la crise ». Et d’appeler une nouvelle fois les cantons à proposer un accès aussi simple que possible au vaccin.

Possible levée

Si la situation reste stable ou est sous contrôle, « il est envisageable de lever partiellement l’obligation de certificat en octobre », selon M. Berset. Les critères, comme le taux de vaccination, la surcharge des hôpitaux, sont analysés. Un taux particulièrement élevé de vaccination est nécessaire pour lever les mesures anti-Covid.

Le ministre de la santé reste toutefois prudent. Avec les jours froids, « on attend une augmentation des cas », a abondé Patrick Mathys, chef de section Gestion de crise et collaboration internationale de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.