Journée noire pour la gauche

Journée noire pour la gauche

Le syndic Vincent Jaques a frôlé la correctionnelle. Photo: Bovy

Alors que les socialistes ont sauvé les meubles avec deux élus, les Verts ont été purement et simplement évincés de la Municipalité. Autopsie d’une défaite.

Si les candidats de la droite et du centre ont laissé éclater leur joie à l’annonce des résultats dimanche, les visages étaient logiquement beaucoup plus fermés dans le camp adverse. «C’est assez incompréhensible, déclarait Sylvie Podio, municipale Verte non réélue. Il y a trois semaines, nous avons gagné huit sièges au Conseil communal et aujourd’hui aucun de nos candidats n’est nommé. La droite a mieux mobilisé que nous, il n’y a pas photo. C’est un peu la douche froide.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.