L’incroyable histoire de Théodora

L’incroyable histoire de Théodora

Nés aux Pays-Bas mais ayant grandi à Aubonne, Jan et André Poulie sont les créateurs des docteurs Rêves et de la Fondation Théodora. Ils racontent l’histoire de ce projet, lancé en hommage à leurs parents.

En pénétrant dans les locaux de la Fondation Théodora à Lonay, on sent tout de suite une atmosphère de bienveillance. Tant les grandes affiches au mur que les costumes des docteurs Rêves et les nombreuses photos disséminées un peu partout rappellent à tous les visiteurs qu’ils sont dans l’antre d’une institution pas comme les autres. Une institution qui, depuis 28 ans, œuvre dans les hôpitaux afin d’apporter un peu de rêve, de rire et d’évasion aux enfants malades, ainsi qu’à leurs parents et au personnel soignant.

Pour comprendre l’histoire de cette fondation, il faut se plonger dans la vie de ses deux initiants: André et Jan Poulie. Nés aux Pays-Bas, ils grandissent à Aubonne. «Après avoir visité un peu toute l’Europe, notre père a choisi de s’installer en Suisse, dans ce petit coin de paradis qu’est Aubonne», raconte André Poulie. Après l’école primaire, les deux frères rejoignent l’Internat du Rosey à Rolle pour ce qui était une enfance heureuse, jusqu’à un premier événement marquant. «Nous avons été chanceux d’avoir des parents aimants qui nous laissaient faire des bêtises, poursuit André Poulie. On jouait toute l’année dehors en faisant toutes sortes de choses périlleuses. C’est comme ça que j’ai eu mon accident à l’âge de 10 ans. Une tondeuse à gazon est passée sur une partie de mon pied. C’est là que, sans le savoir, l’aventure Théodora a commencé.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.