Les jeunesses croisent les doigts pour le giron

Les jeunesses croisent les doigts pour le giron

Raphaël Cornut et Loïc Dumauthioz espèrent que le giron pourra se tenir en 2021, mais l’incertitude reste grande. Photo: Rempe

Après une année blanche au niveau des manifestations, les sociétés s’inquiètent pour la suite, à l’image du Giron du Pied prévu à Monnaz.

Ce week-end, des centaines de jeunes de la région devaient forcément se rendre au bal, au souper interne ou répéter les morceaux de tambours appelés à être joués à Nouvel An.

On ne peut pas parler de drame évidemment, mais quand même, 2020 étant une année de disette pour des jeunes de 20 ans dont on peut admettre que la fête fait partie de la vie.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.