Les forêts, un patrimoine qui coûte – journaldemorges Les forêts, un patrimoine qui coûte
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Les forêts, un patrimoine qui coûte

Les forêts, un patrimoine qui coûte

«Aujourd’hui, une forêt c’est un peu comme un château ou une église.» Pierre-Yves Morel, municipal des forêts de Montricher ne se voile pas la face. Il le sait, son dicastère est abonné aux chiffres rouges. «Notre dernier exercice bénéficiaire remonte à 1988, avec 2466 francs. Depuis, nous sommes déficitaires. Actuellement, ça tourne autour des 200 000 francs de perte chaque année, c’est compliqué.» Une chute vertigineuse qui s’explique assez facilement. «Le marché du bois est catastrophique, explique le municipal montélet. Il est donc compliqu...
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.