Le marché du sexe ne fait plus recette

Le marché du sexe ne fait plus recette

Les travailleuses du sexe du Lady Night peuvent exercer de 14 à 19 h. Photo: Bovy

Toujours autorisées à travailler, les travailleuses du sexe ont vu leur clientèle s’envoler. Dans ces conditions, beaucoup peinent à joindre les deux bouts.


Ça en étonnera probablement plus d’un, mais alors que les restaurants ou les librairies ont dû fermer leurs portes, les clubs et salons de massage érotiques demeurent ouverts.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.