Le Conseil fédéral souhaite raccourcir la quarantaine

Le Conseil fédéral souhaite raccourcir la quarantaine

Le président de la Confédération Guy Parmelin. Photo: KEYSTONE/Anthony Anex

Le Conseil fédéral souhaite permettre aux personnes en quarantaine pour 10 jours après un contact avec une personne infectée au coronavirus ou rentrant d’une zone à risque d’en sortir après sept jours en cas de test négatif. Cette proposition de modification d’ordonnance, publiée jeudi par le gouvernement, est en consultation auprès des cantons jusqu’à vendredi.

Dans le détail, le Conseil fédéral propose trois options. La première prévoit la levée de la quarantaine pour les contacts en cas de test négatif au septième jour. La deuxième permettrait de sortir de quarantaine en cas de test négatif au premier et au septième jours.

La troisième variante exigerait un test négatif au cinquième jour après le dernier contact avec la personne infectée. Mais, puisqu’une proportion importante de personnes développe des symptômes après le cinquième jour, le Conseil fédéral souligne qu’une fin de la mesure à cette date ne serait possible que si un second test est réalisé le septième jour et que les cantons peuvent en garantir le contrôle.

Le Département fédéral de l’intérieur (DFI) est favorable à la première option. Cette solution permettrait de réduire la durée de la quarantaine avec un risque minime de nouvelles infections et une charge de travail supplémentaire « raisonnable » pour les cantons, note le DFI.

Tests aux frais des voyageurs

Dans le cas des quarantaines pour les voyageurs en provenance d’Etats ou zones présentant un risque élevé d’infection, le Conseil fédéral propose une stratégie similaire. Selon le projet de révision de l’ordonnance, la personne entrant en Suisse doit être en mesure de présenter le résultat d’un test PCR négatif.

Au septième jour, cette dernière peut, à ses frais, se soumettre à un test PCR ou rapide, dont le résultat négatif mettrait fin à la quarantaine, avec l’accord de l’autorité cantonale.

Les voyageurs qui ne peuvent pas présenter de test négatif à leur arrivée disposent de 48 heures pour contacter le canton compétent, sous peine d’amende. Selon les nouvelles dispositions proposées, les compagnies aériennes sont chargées de contrôler que les passagers disposent d’un résultat de test PCR négatif avant l’embarquement.

Fournir ses coordonnées à l’entrée

Le Conseil fédéral souhaite également que toute personne provenant d’une zone à risque doive enregistrer ses coordonnées à son entrée sur le territoire suisse, quel que soit le moyen de transport utilisé. Les voyageurs arrivant d’une zone qui ne présente pas un risque élevé d’infection devraient aussi fournir leurs coordonnées, mais uniquement s’ils arrivent par avion, bus, train ou bateau.

Le Conseil fédéral propose en outre de lever l’interdiction des vols au départ du Royaume-Uni et de l’Afrique du Sud. « Pour ces deux pays, il s’agit d’appliquer le même régime que pour tous les autres Etats tiers », note le gouvernement.

Pour mémoire, les associations professionnelles et les partenaires sociaux avaient demandé une réduction de la période de quarantaine en septembre.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.