Il va traquer la grande criminalité

Il va traquer la grande criminalité

Sébastien Fetter va quitter son poste de procureur dans le canton pour La Haye, où il va traquer les criminels internationaux. Photo: Odile Meylan / 24 heures

Enfant de Morges et ancien conseiller communal, le procureur vaudois va mettre le cap sur La Haye pour représenter la Suisse afin de faciliter l’entraide internationale dans des affaires de cybercriminalité notamment.

De la tribune du Conseil communal à la traque des cybercriminels de la planète, il n’y a qu’un pas qui a pris... une petite dizaine d’années pour Sébastien Fetter. Cet enfant de Morges devenu procureur vient d’être nommé au sein d’Eurojust pour représenter la Suisse dans la lutte contre la criminalité au niveau international.

Le brillant orateur, alors engagé à la gauche de l’échiquier politique morgien, n’avait pas peur de s’investir, lui qu’on retrouvait aussi au marché pour soutenir – par exemple – l’élection de Josef Zisyadis et Anne-Catherine Lyon au Conseil d’État. «Il avait toujours des avis pertinents et intervenait à bon escient. Sur le plan juridique, il était déjà très pointu alors qu’il n’avait qu’une vingtaine d’années», se souvient son ancien collègue Philippe Deriaz, aujourd’hui municipal. Appelé par la justice vaudoise en 2008, d’abord comme substitut puis comme procureur, Sébastien Fetter se fait rapidement un nom.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.