Employé d’entretien des routes, un métier «coriace» – journaldemorges Employé d’entretien des routes, un métier «coriace»

Employé d’entretien des routes, un métier «coriace»

Employé d’entretien des routes, un métier «coriace»

Patrick Goy et Sylvie Bongovanni gardent le sourire malgré une profession pas toujours facile.

Bien qu’il soit difficile et dangereux, le travail de ceux qui furent autrefois appelés «cantonniers» est peu connu. Le Journal est parti à leur rencontre pour en savoir plus.

Arrachage de chardon, salage des routes, réparation de la chaussée, balayage des bordures de giratoire, ou encore signalisation… On ne s’ennuie jamais avec le métier de «cantonnier»! Mais les employés de la voirie doivent aussi faire face à des situations difficiles et travaillent au péril de leur vie pour le bon entretien des routes. Trois employés du canton, en charge du secteur de Morges, en révèlent un peu plus sur ce métier souvent peu valorisé.
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.