Des Fêtes seul et sans domicile fixe

Des Fêtes seul et sans domicile fixe

Ion Tudorach va troquer la Soupe populaire contre un bon repas de Noël en famille. Photo: Bovy

Sans-papiers et sans-abri, Ion Tudorach raconte sa descente aux enfers. Après avoir vécu et travaillé dans la région morgienne, il est aujourd’hui aidé par l’Association Saint-Vincent de Paul.

Il est 19h30 mercredi quand la Soupe populaire «ouvre ses portes» à Lausanne. Le thermomètre approche 0 degré et comme chaque soir, Ion Tudorach vient chercher un des 100 repas chauds distribués par les bénévoles de la Fondation Mère Sofia qui ont troqué leurs locaux contre des stands montés à l’extérieur en cette période de pandémie. «Ce sont de braves gens», sourit Ion en regardant les volontaires.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.