Quand le cinéma reprend son souffle

Quand le cinéma reprend son souffle

Malgré la tempête, Patricia Balmer su garder le cap et aborde sereinement l’avenir. Photo: Bovy

Les cinémas indépendants n’ont pas été épargnés par la pandémie. Bien que leurs finances aient été impactées, le sourire reste de mise à Aubonne et Cossonay.

Des salles obscures vides! Rien de pire pour les cinéphiles, mais également pour les exploitants.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.