Le public n’est pas retourné en masse au cinéma

Le public n’est pas retourné en masse au cinéma

Les salles de cinéma ont vécu une année 2021 peu enthousiasmante. Photo: KEYSTONE/Laurent Gillieron

Annulations ou reports: la reprise ratée de l'année cinématographique n'a pas vraiment surpris. Mais Ivo Kummerchef de la section cinéma à l'Office fédéral de la culture (OFC) discerne un point positif: l'essor du documentaire suisse.

Avec 41%, la part de marché du film documentaire suisse est supérieure d'un tiers à la moyenne des dix dernières années. Cela peut beaucoup changer d'année en année, relève Ivo Kummer dans un entretien-bilan avec l'agence Keystone-ATS. En 2015, ce genre occupait 23% du marché et en 2012 68%, des variations surtout liées aux films de fiction.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.