L’auteure morgienne fâchée d’être recalée au Livre sur les quais – journaldemorges L’auteure morgienne fâchée d’être recalée au Livre sur les quais
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

L’auteure morgienne fâchée d’être recalée au Livre sur les quais

L’auteure morgienne fâchée d’être recalée au Livre sur les quais

Anne Bornand a écrit à la ville de Morges pour fustiger l’absence d’écrivains habitant la commune alors que cette dernière finance le Livre sur les quais à hauteur de 100’000 francs. Photo: Martin/VQH

Anne Bornand ne figure pas sur la liste retenue pour le fameux salon littéraire qui se déroule dans sa ville. Elle réclame un quota d’écrivains morgiens… en vain.

Le médiatique André Manoukian, le Goncourt Alexis Jenni et le célèbre dessinateur Zep peuvent affûter leurs stylos: ils font partie de la sélection d’auteurs attendus à Morges du 2 au 4 septembre pour signer des autographes et vendre leurs ouvrages lors du Livre sur les quais.

Si certains semblent bénéficier d’un abonnement général, comme le procureur neuchâtelois Nicolas Feuz – appelé pour la huitième fois consécutive – c’est encore raté pour Anne Bornand, qui habite pourtant à quelques centaines de mètres du site de la manifestation. «C’est choquant, car la Ville lui apporte son soutien financier et nous n’y avons pas notre place. J’en suis à mon cinquième roman et au cinquième refus alors que le dernier (ndlr: «Angoisse mortifère») se vend comme des petits pains.»
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.