Grâce ultime et diversité au Pré aux Moines – journaldemorges Grâce ultime et diversité au Pré aux Moines

Grâce ultime et diversité au Pré aux Moines

Grâce ultime et diversité au Pré aux Moines

Il y a dans les chorégraphies de Maurice Béjart une accessibilité rassurante, même pour le néophyte. Photo: Zanone

Le Béjart Ballet Lausanne a offert un moment hors du temps au public du Pré-aux-Moines. Sept pièces courtes ont été présentées par la compagnie de renommée internationale.

Il y avait quelque chose d’émouvant à voir sur la scène du théâtre du Pré aux Moines (PAM) les danseuses et danseurs talentueux – l’adjectif sonne presque faible –, du Béjart Ballet de Lausanne. En les regardant, magnifiques sous les projecteurs, on se laissait envahir par la douce impression de faire partie d’un groupe de privilégiés. D’ailleurs, les deux soirées de représentation étaient pleines à craquer. «On a écoulé tous les billets. Placer tout le monde, cela a été un vrai travail de dentelle!»

Pour le théâtre de Cossonay, accueillir la compagnie du BBL était un «honneur», dixit sa directrice Camille Destraz. «On a eu notre baptême de la danse avec le Béjart Ballet, ce qui est plutôt incroyable.» L’événement est d’autant plus marquant que c’est à la demande même de l’académie lausannoise que le spectacle a eu lieu. «Je n’aurais jamais osé faire la proposition moi-même», rigole la programmatrice.

Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.