Betterave vaudoise, le contre-la-montre d’une filière en péril

Betterave vaudoise, le contre-la-montre d’une filière en péril

Testés en une dizaine d’endroits du pays, les essais variétaux de betterave à sucre sont collectés dans des sacs en jute qui seront ensuite pesés et transformés. Image: Guinnard/VQH

Par Sébastien Galliker, 24 heures

Un vaste réseau national de recherche doit trouver des variétés de betteraves plus résistantes. Reportage à l’arrachage d’un essai.

Dans la campagne vaudoise, les arracheuses de betterave à sucre ont commencé leur ballet. Dans l’idéal, il faudrait que les feuilles restent vertes et que les racines soient volumineuses. Mais on en est loin, se désole Basile Cornamusaz, responsable du bureau romand du Centre betteravier suisse, à Moudon. Alors que la campagne de transformation vient de débuter à l’usine d’Aarberg (BE), il se verrait bien trouver une potion magique dans un champ de Chavornay abritant un essai de nouvelles variétés.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.