Accident de travail mortel à Gollion

Accident de travail mortel à Gollion

L'accident a eu lieu au Service de la Sécurité civile et militaire à Gollion. (Cardoso)

Trois personnes ont été intoxiquées mardi au monoxyde de carbone dans le silo à pellets de l’installation de chauffage du bâtiment du Service de la Sécurité civile et militaire (SSCM). Deux victimes sont décédées.

Mardi 24 novembre vers 8h10, le centre d’engagement et de transmissions (CET) de la Police cantonale vaudoise a été avisé d’un accident de travail dans le bâtiment du Service de la Sécurité civile et militaire (SSCM) à Gollion. Suite à un problème technique, trois collaborateurs du SSCM sont descendus dans le silo à pellets de l’installation de chauffage du bâtiment. Là, ils ont été intoxiqués au monoxyde de carbone. Deux d’entre eux ont été retrouvés au sol, inanimés. Le troisième a réussi à s’extraire du silo par ses propres moyens.

Malgré l’intervention des secours et les tentatives de réanimation, un des collaborateurs, un ressortissant suisse de 60 ans, est décédé sur place. Le deuxième a été acheminé aux HUG par la Rega et également décédé dans la soirée. Le troisième collaborateur intoxiqué a été acheminé aux HUG en ambulance. Ses jours ne sont pas en danger. Il s’agit respectivement de deux ressortissants italiens de 49 et 52 ans. Le bâtiment a été évacué pour des raisons de sécurité.

La procureure de service du Ministère public central s’est rendue sur place et a ouvert une enquête pénale visant à déterminer les causes et les circonstances exactes de cet accident.

Cette intervention a nécessité l’engagement de 3 patrouilles de gendarmerie, de la brigade de police scientifique, du SPSL, du SDIS Région Venoge, de nombreuses ambulances du 144, du GRIMP, du SMUR, de l’équipe de soutien d’urgence (ESU), d’experts de la SUVA et de deux hélicoptères de la Rega.

Le Conseil d’Etat réagit

Le gouvernement vaudois a souhaité apporter tout son soutien et son accompagnement aux familles des victimes de ce grave accident, de même qu’aux collaboratrices et collaborateurs du SSCM, de l’EMCC et aux astreints de la protection civile vaudoise présents au moment des faits. La cheffe du Département de l’environnement et de la sécurité s’est ainsi rendue sur place. Des mesures d’accompagnement pour les collaboratrices et collaborateurs ont été mises sur pied immédiatement.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.