«À l’alpage, nous vivons à 150%» – journaldemorges «À l’alpage, nous vivons à 150%»
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

«À l’alpage, nous vivons à 150%»

«À l’alpage, nous vivons à 150%»

Passer près de quatre mois dans un magnifique écrin de verdure à quelques hectomètres du Col du Marchairuz. Dit comme ça, on pourrait penser à une jolie colonie de vacances. Mais la réalité est bien différente pour la famille Germain, amodiataire  (ndlr: locataire) du chalet du Pré de Bière.  «Ces quelque 120 jours à l’alpage sont vraiment très importants au niveau professionnel. Nous travaillons sept jours sur sept et nous n’avons pas de congé», précise Élisabeth Germain qui, avec son mari Philippe, est à la tête de la fromagerie. Dur...
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.