Voyage: est-ce essentiel?

Voyage: est-ce essentiel?

À l’heure où vous lirez ces lignes, je serais peut-être en voyage. Je compte rendre visite à ma fille aînée, en formation diplomatique à l’Ambassade de Suisse à Moscou depuis une année. Nous avons pesé le pour et le contre et finalement nous avons décidé d’y aller. Malgré tout, j’ai des scrupules à dire que je pars en voyage au moment où tant de personnes sont en souffrance, physiquement ou moralement. Voyager est-il quelque chose d’essentiel? Ce terme a pris une signification toute particulière ces derniers mois. Alors est-il essentiel de changer d’horizon et de se ressourcer? Ou non essentiel de faire quelque chose qui n’amène rien à la communauté? Et comment qualifier la joie de retrouver des proches après une année particulièrement difficile quand d’autres ne peuvent pas le faire? En fait, ne faut-il acheter que des produits essentiels sans chercher à faire plaisir? Le débat est ouvert.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.