Et si on apprenait à faire meuh? – journaldemorges Et si on apprenait à faire meuh?

Et si on apprenait à faire meuh?

Et si on apprenait à faire meuh?

J’ai toujours eu l’impression qu’en Suisse, on avait tendance à se dévaloriser. Voire même à s’autosaborder puissamment. Je ne parle pas des milieux économiques, mais en culture et pour certains sports, on est très forts dans le registre «déçu en bien».

Tristement, j’ai souvent entendu des phrases comme: «Bof y a une chanteuse suisse en première partie, on va aller boire un verre en attendant», ou encore «c’est un groupe suisse, mais étonnamment c’est pas mal».
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.