Le monde à ma porte – 4 septembre 2020

Le monde à ma porte – 4 septembre 2020

Si j’étais très petit, mais vraiment minuscule, disons de la taille d’un campagnol, je prendrais un plaisir fou à m’installer, pour me protéger de la pluie, ou du soleil brûlant, sous un bolet fraîchement sorti de terre. Je m’imagine parfois, assis, le dos appuyé contre le pied du champignon, la tête à l’ombre du parapluie naturel, et de là observant le monde qui m’entoure au ras du sol ou m’endormant pour une sieste paisible.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.