Le monde à ma porte

Le monde à ma porte

Nous étions quatre amis, dimanche dernier, sur les bords d’un cours d’eau. Quatre amis soudés par le temps, les histoires partagées, quatre hommes poussés vers la maturité et la sérénité par les jours bons et les jours maussades, aussi proches les uns des autres que ces quatre amanites tue-mouches si épanouies que j’ai croisées sur une pente après les belles pluies qui les ont nourries. Nous étions bien ensemble, à la pêche, et nos voix se mêlaient dans le froid précoce, dans l’automne habillé en hiver, pour parler de ceci, de cela, de rien, de tout, des banales mais si essentielles aventures qui nous concernent et nous font souvent rire.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.