Le monde à ma porte – 11 juin

Le monde à ma porte – 11 juin

Le milieu de la nuit, de la nuit de chacun, est un moment étrange dont il n’est pas facile de faire quelque chose quand on se réveille et que retrouver le sommeil est impossible. Il y a deux nuits, justement, je suis resté éveillé deux bonnes – ou mauvaises heures – et je pensais, allez savoir pourquoi, à Federer, l’idole des foules, l’incontesté. Je me demandais comment les gens vont faire sans lui, quand forcément, un jour, il arrêtera la compétition. Porteront-ils une sorte de deuil, leurs jours ressembleront-ils un peu à des nuits? Je me posais aussi la même question que tout le monde: n’aurait-il pas pu laisser la victoire à son adversaire, Dominik Köpfer, plutôt que de s’obstiner valeureusement à gagner sa place en huitième de finale de Roland-Garros pour déclarer forfait quelques heures plus tard?
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.