Des sacrifices pour le bien commun

Des sacrifices pour le bien commun

Il y a d’un côté les initiants qui souhaient rendre les bords du lac plus conviviaux, améliorer le confort et la sécurité des promeneurs et des cyclistes ou encore accroître l’animation des quais. De l’autre, des commerçants inquiets de l’impact que l’interdiction aux voitures pourrait avoir sur les affaires et des automobilistes qui craignent que se garer à Morges relève d’une mission que seul Tom Cruise serait en mesure d’accomplir si on venait à leur sucrer les quelque 150 places du quai Lochmann.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.