Citius, altius, fortius, malgré le virus

Citius, altius, fortius, malgré le virus

Fanny Spengler, responsable minibasket au DEL. Photo: Moesching.

Quoi de plus triste, pour les milliers d’athlètes de la région, que de voir leur saison annulée et leurs salles de sports fermées du jour au lendemain? La sentence est tombée il y a bientôt deux ans déjà, mais le traumatisme semble encore très présent dans l’esprit de la majorité des clubs et de leurs adhérents.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.