Le monde à ma porte – 26 mars 2021

Le monde à ma porte – 26 mars 2021

Il paraît que ces temps-ci, on ne peut pas faire de longs voyages. C’est un peu vrai, mais pas tout à fait, car l’autre jour, je suis passé de la campagne vaudoise à l’île d’Ouessant, au large de la Bretagne – bien plus de mille kilomètres, c’est sûr – en moins de deux heures et sans devoir effectuer le moindre test à propos de ma santé. Ce matin-là, donc, j’ai commencé par aller dire bonjour à trois vieux chênes encore fiers malgré leur âge et les contrastes extrêmes des saisons qui ne les ménagent pas. L’un d’eux me semble très affaibli, je lui parle, je l’encourage à tenir bon, je suis prêt à lui faire la respiration artificielle s’il le faut, du bouche à branche en quelque sorte, pour qu’il dure encore quelques années. Pour que le paysage, sur cette colline, reste aussi émouvant et attachant tant que moi-même je serai en vie. Le vieux chêne fatigué fera ce qu’il peut.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.