La Coquette en toile de fond d’un polar

La Coquette en toile de fond d’un polar

Dans la Grand-rue, Anne Bornand pose avec son dernier roman, dont une partie de l'intrigue se déroule à Morges. Photo: Martin/VQH

Pour Anne Bornand, la meilleure des thérapies a été l’écriture. L’ancienne préfète de Lausanne vient de publier un quatrième ouvrage.

C’est un roman policier à la sauce lémanique, où sont semées des graines morgiennes. Derrière le titre glaçant «Angoisse mortifère», le dernier thriller psychologique d’Anne Bornand, Morgienne d’adoption et ancienne préfète du district de Lausanne.

Le 16 octobre, elle dédicaçait à Payot ce roman dont l’intrigue se déroule en partie à Morges. «On peut se promener avec un exemplaire au centre-ville et reconnaître les endroits qui sont mentionnés dans le livre», lance-t-elle enjouée.

À la Coquette, la retraitée y a emménagé il y a un peu plus de sept ans. Mais à l’origine, c’est à Lausanne qu’elle a grandi, entourée de trois sœurs. Dans le chef-lieu, elle y a aussi exercé le rôle de préfète, de 1999 à 2011 (voir encadré).
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.