Visite de l’hébergement d’urgence

Visite de l’hébergement d’urgence

l est 18 heures. C’est un jour comme un autre au sleep-in de Morges. Les premières personnes venues y passer la nuit présentent leur bon à l’accueil et reçoivent un dîner. Après avoir regardé la télévision et discuté un peu, ils s’en vont se reposer. La vingtaine d’individus repartira le lendemain matin leur valise et un sandwich à la main. «C’est un hébergement de nuit d’urgence destiné à des requérants d’asile déboutés, explique Charlotte Mosquera, responsable à l’EVAM (Etablissement Vaudois d’Accueil des Migrants). Ceux qui y dormen...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.