Union sacrée pour un lait au juste prix

Union sacrée pour un lait au juste prix

Peut-on encore parler d’or blanc en évoquant le lait? Les producteurs vous répondront certainement par la négative, eux qui peinent à sortir la tête de l’eau dans un contexte où les prix se sont littéralement effondrés ces dernières années.Si cette crise profonde a déjà forcé de nombreux agriculteurs à renoncer, d’autres s’accrochent encore. Mais avec un montant de 54,7 centimes touchés en moyenne par litre en 2017 par les producteurs vaudois, il y a de quoi céder à l’alarmisme pour une profession qui pourrait bien être en voie de disparition si ...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.