Une serrée de vis au programme!

Une serrée de vis au programme!

Les soutiens non étatiques à l’économie locale se multiplient. Keystone

Le Conseil fédéral prévoit un renforcement drastique des mesures contre le Covid-19.

Le collège envisage notamment d’imposer au niveau national le port du masque dans les lieux fermés accessibles au public et de limiter à 15 personnes les rassemblements dans l’espace public.

Les journaux du groupe CH-Media ont publié vendredi soir sur leur site un projet d’ordonnance révisée du gouvernement, dont Keystone-ATS a également eu connaissance. Le texte date de l’après-midi et a été soumis aux cantons pour consultation.

Les rassemblements de plus de quinze personnes sont interdits dans l’espace public, selon ce projet, qui cite explicitement les places publiques, les sentiers et les parcs. En dessous de ce nombre, les personnes présentes doivent respecter une distance de 1,5 mètre.

Masque en famille

Pour les réunions privées de plus de quinze personnes (famille, amis), il faudra porter un masque dès que l’on est pas assis pour manger et boire. Les places devront être attribuées. L’organisateur de la réunion devra prendre les données de contact des personnes présentes.

Les réunions privées de plus de 100 personnes ne peuvent quant à elles être organisées que dans des installations et des entreprises accessibles au public.

Les événements publics rassemblant entre 100 et 1000 personnes sont autorisés. Mais les participants doivent être répartis en secteur d’un maximum d’une centaine de personnes.

Le Conseil fédéral entend par ailleurs conseiller le télétravail, comme durant le semi-confinement du printemps.

Le gouvernement doit se réunir dimanche vers 11h00 pour une séance extraordinaire, ont indiqué à Keystone-ATS des sources proches du gouvernement, confirmant des informations de presse. La date d’entrée en vigueur de l’ordonnance révisée n’a pas été fixée.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.