Un passage de témoin chocolaté

Un passage de témoin chocolaté

Lorsque Richard Maier a décidé de refaire à neuf le bâtiment de la rue Louis de Savoie 60 – qui abritait la confiserie que ses parents et lui ont tenue durant plus de 60 ans –, une grande question s’est posée. De celles qui changent une trajectoire de vie: prendre sa retraite ou continuer à exploiter l’affaire familiale. La décision a été dure, mais le dénouement est, selon lui, idéal.«Cette réflexion s’est faite avec ma femme Sylvie et mes enfants, explique Richard Maier. Si l’un d’eux m’avait assuré qu’il voulait reprendre l’affaire une...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.