»Un jour, j’ai arrêté de dire jamais »

 »Un jour, j’ai arrêté de dire jamais »

Au lendemain de sa victoire ou, sans exagérer, de son triomphe, Laurence Cretegny peine encore à réaliser l’ampleur de son élection. «Je n’ai pas de mots, souffle la députée dans une voix où pointe l’émotion. C’est tout simplement incroyable. La seule chose que je peux dire, c’est merci.» Pourtant, ce 30 avril, qui fera date, avait commencé comme tous les dimanches pour la syndique de Bussy-Chardonney. «J’ai débuté ma journée à 4h15 pour préparer mon brunch à la ferme. Élections ou pas, les gens qui viennent manger chez moi ont droit au m...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.