Un écrin pour l’art contemporain

Un écrin pour l’art contemporain

Depuis le trottoir de la rue de Lausanne, juste devant la façade du bâtiment, il est difficile de s’imaginer que la Villa Moyard abrite des œuvres d’art. Mathieu Winkler, administrateur de Moyard SA, qui s’occupe des expositions ne nie pas ce charme discret: «Le lieu est vraiment décentré et complètement atypique. Devant l’entrée, on penserait plutôt tomber sur un bâtiment industriel alors que j’ai fait de cet endroit un laboratoire pour les artistes.»Achetée par la grand-mère de Mathieu Winkler dans les années 50, la villa a d’abord servi de dép...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.