Thomas Wiesel veut sévir et disparaître

Thomas Wiesel veut sévir et disparaître

Rarement un humoriste n’aura fait pareille irruption dans le paysage comme Thomas Wiesel. En 2013, nous parlions de sa première au festival en évoquant déjà ses vannes «piquantes», tout en nous demandant quel serait son avenir. «J’ai l’impression que ces cinq années ont défilé à la vitesse d’un sprint», confie-t-il affublé d’un maillot de basket, lui qui fait des paniers en attendant son tour. Du café-théâtre à la salle principale bondée, il y a en effet un pas de géant que Wiesel semble réaliser le plus naturellement du monde.Alors que les ade...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.