Révolution à soigner sur le parking des employés

Révolution à soigner sur  le parking des employés

Depuis des lustres, l’équation était toute simple. Une place de travail s’accompagnait souvent d’une place de parc pour l’employé concerné. Sauf que le territoire ne s’allonge pas et que les entreprises – notamment celles qui grandissent – ne peuvent pas disposer d’un terrain infini. Les restrictions imposées par la loi – et donc le canton – imposent dès lors un constat clair: la fin de «l’autosoliste». Le terme a été employé à plus d’une reprise lors de la rencontre de l’économie du district, organisée par l’ARCAM dans le cadr...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.