(Ré)unies par l’infortune du Liban

(Ré)unies par l’infortune du Liban

Jihane Sfeir (à droite) a rejoint son amie Vanda Schwalm Fayad chez elle à Morges. Photo: Grieu.

L’une vit à Morges depuis quinze ans, l’autre depuis une semaine. Tout juste revenue de Beyrouth après la double explosion du 4 août, Jihane Sfeir a rejoint Vanda Schwalm Fayad, compatriote et amie de longue date. Toutes deux portent un regard désabusé sur la situation dans leur pays natal.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.