Regards critiques sur le vide-greniers de St-Prex

Regards critiques sur le vide-greniers de St-Prex

«Sur tous les stands, il y avait des objets de valeur. Pas de la camelote!» De la valeur, le propos en a si l’on précise qu’il émane de l’artiste Pietro Sarto. Es qualité, il faisait partie du jury qui a posé des regards critiques sur les 63 stands (dont 25 tenus par des Saint-Preyards) qui, le 18 juin, assiégeaient la Place d’Armes lors du vide-grenier organisé par Édith et Daniel Pradervand et dont c’était la troisième édition. Le succès est au rendez-vous. Seul un hypothétique comblement du lac permettrait d’augmenter le nombre d’exposants.Les...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.