Quarantaine raccourcie au retour de voyage?

Quarantaine raccourcie au retour de voyage?

Photo: KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Les Suisses rentrant d’un pays à risque pourraient à l’avenir devoir passer six à sept jours en quarantaine, au lieu de dix actuellement. La task force fédérale discute d’un raccourcissement du délai. Le dernier mot reviendra au Conseil fédéral.

« Nous examinons cela sous l’angle scientifique », a déclaré l’épidémiologiste Marcel Tanner mardi soir à la télévision alémanique SRF. La task force comprend les appels de l’économie et des voyagistes à une quarantaine raccourcie.

Pour pouvoir en bénéficier, les voyageurs devraient présenter un test négatif au coronavirus. Une étude de Sebastian Bonhoeffer, professeur à l’EPFZ et membre de la task force, est arrivée à la conclusion qu’il serait possible de combiner quarantaine raccourcie et test.

Selon M. Tanner, la « proposition concrète » sur la table est « qu’on peut raccourcir en toute sécurité la quarantaine si on effectue les tests nécessaires ». Le délai devrait vraisemblablement passer à sept jours. « On pourrait aussi faire le test le sixième jour et voir s’il est négatif », a précisé l’épidémiologiste.

La décision finale revient au Conseil fédéral. Le ministre des finances Ueli Maurer avait déclaré il y a deux semaines à la SRF qu’il s’attendait à ce que la quarantaine puisse être raccourcie pour les personnes revenant de pays à risque.

Une discussion similaire est en cours dans plusieurs pays, dont la France, l’Italie ou l’Allemagne. La quarantaine pourrait être réduite à sept, voire cinq jours.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.