Pas de danse sur notes classiques

Pas de danse sur notes classiques

Les amateurs de danse se sont régalés mardi soir à Beausobre avec la venue de la compagnie de ballet Malandain de Biarritz. Deux pièces, la première, «Nocturnes», s'inspirait des représentations de la «Danse macabre» sur des notes de Frédéric Chopin. La seconde, s'appuyait sur l' «Estro armonico opus 3» et le «Stabat Mater» d'Antonio Vivaldi. D'abord, un climat nostalgique et un romantisme sombre baignent les «Nocturnes». Les danseurs n'utilisent qu'une partie du plateau et se produisent sur des traversées, en longueur. Le ballet, ancré sur des technique...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.