Paléo, pionnier du développement durable

Paléo, pionnier du développement durable

Événement incontournable du mois de juillet, Paléo a ouvert ses portes mardi. L’occasion de se pencher sur les valeurs «vertes» des organisateurs.

À l’heure où les grandes entreprises, les associations et les organisateurs d’événements sont «fliqués» à propos de leur contribution au développement durable et à l’environnement, le Paléo Festival peut se montrer serein. «Nous avons fait le bilan de notre empreinte carbone il y a de cela dix ans, explique Christophe Cucheval, responsable du nettoyage et membre de la commission environnement du festival. On peut dire que l’on a fait du développement durable avant que ce soit une mode. Nous avons listé les points sur lesquels il fallait faire de gros efforts. Les deux plus impactant étaient les transports et la nourriture/boisson.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.