« On ne pouvait rien refuser à Johnny »

« On ne pouvait rien refuser à Johnny »

En grand seigneur qu’il est, Eddy Mitchell sait recevoir ses amis. Pour le deuxième volet de «La même tribu», un album de ses plus grands titres en duo, il s’est entouré de cadors comme Jonasz, Sheller ou Sanson, mais aussi de la jeune garde comme le rappeur Féfé et surtout la talentueuse Juliette Armanet. Il nous accueille à notre tour dans son bureau qui donne pile sur le Panthéon, presque un signe pour celui qui l’occupe déjà comme patriarche de la chanson française après le décès de son ami de toujours, Johnny Hallyday. -  Vous avez côtoy...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.