»On dirait la ruée vers l’or! »

 »On dirait la ruée vers l’or! »

Mercredi, 11h00, il y a déjà foule à l’entrée du Parc de l’Indépendance. Des enfants, des adultes, des personnes âgées, tous sont présents et n’attendent qu’une chose: se ruer à l’attaque des tulipes fraîchement coupées. Il reste une demi-heure à attendre et les jardiniers sont encore à pied d’œuvre. «Les gens sont fous, rigole l’un d’entre eux. C’est la foire d’empoigne, quand ils entrent, il faut vite se planquer.»Stanley Mathey, le chef jardinier de la ville, supervise le travail de ses collègues, débuté à l’aube. «On a commenc...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.