«Nous sommes devant une fin du monde acceptée»

«Nous sommes devant une fin du monde acceptée»

Figure de l’écologie, Yann Arthus-Bertrand confie sa vision de l’avenir de notre planète. L’heure n’est pas à l’optimisme.De passage en Suisse pour l’inauguration de la première exposition de la Fondation Opale à Lens, le photographe et militant écologiste Yann Arthus-Bertrand livre son point de vue sur l’état de la terre. Le moins que l’on puisse dire est que l’optimisme n’est pas de mise.Quel regard posez-vous sur la situation actuelle de la planète?Aujourd’hui, je suis un écolo perdu. Depuis vingt ans, je m’intéresse à la problématique...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.