«Nous repartirions pour 100 ans»

«Nous repartirions pour 100 ans»

«C’est mon grand copain», lance Anne-Lise Vuilleumier en évoquant l’orgue du Temple de Morges. En tant qu’organiste titulaire depuis 1986, elle se retrouve directement concernée par le préavis municipal qui prévoit le remplacement de l’instrument. «Celui dont nous disposons actuellement date de 1951. Il a été réalisé à une période durant laquelle on faisait des orgues à tout jouer, un peu hybrides, sans particularité, explique-t-elle. Je me suis accommodée à cet instrument et je l’aime bien, mais ce n’est pas celui de mes rêves, précise A...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.