Les plus belles pour aller au pré

Les plus belles pour aller au pré

Jeudi matin, 9h, c’est le branle-bas de combat dans la ferme de Stéphane Bolay à Pampigny. L’ongleur vient d’arriver et les vaches l’ont senti. «Quand j’arrive, elles fichent le camp, rigole le principal concerné. Elles me reconnaissent et préféreraient m’éviter si elles avaient le choix.» Andreas Bart pratique sa profession d’ongleur depuis 22 ans et il a presque tout vu. «Un jour, il y a quelques années, une de mes vaches a carrément sauté par-dessus la barrière pour ne pas entrer dans la remorque», se souvient Stéphane Bolay.Mais alors, que...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.