Les JO, ça n’a pas marché pour lui

Les JO, ça n’a pas marché pour lui

«Je n’ai connu que deux grosses désillusions durant ma carrière sportive: ma non-sélection pour les JO de Mexico en 1968 et mon abandon lors de ceux de Munich en 1972», confie le Morgien Alfred Badel. Ces désillusions n’enlèvent rien au mérite de ce sportif amateur dans toute l’acception du terme qui a engrangé une quinzaine de titres nationaux, toutes distances confondues, tout en faisant carrière dans la Gendarmerie.Eviction dure à avalerEn 1968, Alfred Badel visait une sélection pour les JO de Mexico sur 50 km. «Je n’ai pas tenté d’atteindre les...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.