Les docteurs Rêves résistent au Covid

Les docteurs Rêves  résistent au Covid

Les Docteurs Rêves de la Fondation Théodora offrent une bulle de rire et de sourire aux enfants et à leurs parents. Photo: Massot

Contrairement à la première phase de la pandémie, les docteurs Rêves ont pu poursuivre leurs visites durant la deuxième vague. De vrais moments d’évasion pour les petits patients et le personnel soignant.

Le 19 mars dernier, pour la première fois depuis 27 ans, les docteurs Rêves ont dû suspendre leurs visites dans les hôpitaux et institutions partenaires de la Fondation Théodora. Une décision difficile, mais nécessaire au vu du contexte sanitaire de l’époque et du manque de recul par rapport à ce nouveau virus. Plus de six mois plus tard, alors que la Suisse fait face à une deuxième vague de l’épidémie, la situation est tout autre. À ce jour, les visites des artistes sont maintenues dans une majorité des hôpitaux, soit 24 établissements (contre 34 habituellement). «Au printemps, tous les intervenants externes n’étaient plus autorisés à entrer, raconte Valérie Klein, directrice adjointe des soins à l’Hôpital de Morges. Mais lors de cette deuxième vague, ils ont pu revenir, ce qui offre à nouveau un divertissement pour les enfants.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.