Le marché du bois cherche son salut

Le marché du bois cherche son salut

Toutes les personnes rencontrées dans le cadre de cette enquête sont unanimes: le marché va mal, le prix du bois est trop bas. La Forestière, principale société coopérative de propriétaires et exploitants forestiers basée à Echandens, possède une fonction d’organisatrice de ce marché. Son directeur Didier Wuarchoz explique: «On ne peut que faire un constat d’impuissance, car le prix des sciages (ndlr: produits qui sortent des scieries) ne se détermine pas en Suisse. La valeur est donnée par des produits d’importation qui rentrent librement dans notre pa...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.