Le franc fort nuit au marché du bois

Le franc fort nuit  au marché du bois

Les 1200 hectares du Groupement forestier du Signal (GFS), soit les communes de Gimel, Féchy, Bougy-Villars et Allaman sont gérés par le garde forestier François Martignier. Et si la forêt semble éternelle et immuable derrière ses feuilles, ce n’est pas le cas de la gestion de son bois qui s’inscrit dans un marché communal, cantonal et national. Deux débouchés Désormais appelé Saubrette suite à sa fusion (voir encadré), le GFS axe principalement sa production sur deux marchés: le bois de sciage et le bois d’énergie. «On a d’abord les rési...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.